A l’huile, à l’eau, mate, satinée, brillante, glycéro, acrylique, lavable, lessivable, lasure, spécifique… Dans les différents types de peintures commercialisées aujourd’hui, il y a de quoi s’y perdre ! Tour d’horizon !

Art, Brosses, Coloré, Peinture, Pinceaux, Artiste

Vous avez choisi la peinture plutôt que le papier peint pour habiller vos murs. Cette solution pratique est une bonne option mais encore faut-il savoir quelle peinture ! En effet, en se rendant dans un magasin de bricolage, les étalages sont immenses et à l’heure du choix, l’hésitation est de rigueur !

Trois grandes familles de peintures

Si l’on doit résumer le marché de la peinture actuel, trois grandes familles se dessinent : les glycérophtaliques, les acryliques et les spécifiques. Selon le rendu souhaité, chaque famille se déclinent en trois finitions distinctes : mate, satinée et brillante.

  • Les peintures glycérophtaliques : Cette famille se compose de peintures à l’huile. L’huile ou plus récemment la résine synthétique (alkyde) sert de liant entre les pigments. Ce type de peinture a pour principal avantage une tenue dans le temps exceptionnelle. Même en cas de coup, la peinture ne s’effrite pas. Le second avantage de taille est que la glycéro ne craint pas l’humidité. L’eau ne pénètre pas, elle ruisselle. Du coup, toutes les peintures à l’huile sont lessivables. Ces avantages font de la peinture glycéro le numéro 1 des peintures choisies pour peindre une cuisine ou une salle de bains. Le rendu est également esthétiquement plus décoratif que les autres peintures. Au négatif, la peinture à l’huile est capricieuse. Son utilisation suppose une vraie maîtrise de la technique et un support parfaitement propre et droit. A cela s’ajoute une odeur caractéristique de solvant assez désagréable et un plus long temps de séchage que les autres peintures. La mise en œuvre difficile explique pourquoi ce genre de peintures est aujourd’hui de moins en moins utilisée par les particuliers.
  • Les peintures acryliques : Les peintures acryliques de conception et d’usage plus récents détrônent aujourd’hui chez les particuliers la peinture glycéro. Cette famille de peinture est en effet plus pratique à utilisée puisqu’elle peut s’appliquer indifféremment sur tous types de supports. L’huile en tant que liant est remplacée par de la résine acrylique diluable dans l’eau. Le nettoyage des pinceaux et des éventuelles gouttes au sol est ainsi facilité. Autre avantage : L’utilisation est sans odeur et le temps de séchage est express. Dernier avantage, ces peintures ne contiennent que peu voire pas du tout de solvant ce qui rend leur utilisation très écologique. Au négatif, les peintures acryliques supportent mal la proximité de l’eau. En aucun cas ces peintures ne sont lessivables.
  • Les peintures spécifiques : Sous se terme générique sont regroupées toutes les peintures dédiées à un support particulier. Ce support peut par exemple être du bois, un matériau très particulier qu’il faut protéger des moisissures et des insectes (lasures), le fer sujet à la rouille… Les peintures spécifiques sont également des peintures à « effet » pour recréer un aspect faux marbre ou faux bois par exemple.

Le saviez-vous ?

De façon récente, plusieurs fabricants de peintures ont remplacé les termes classiques des trois familles ci-dessus par des appellations simplifiées en fonction de l’utilisation. Sous le terme de peintures bâtiment sont ainsi regroupées les peintures de sous-couche et les peintures de plafonds tandis que sous le terme de peintures finitions sont regroupées les peintures plus évoluées et déco comme les acryliques, les peintures laquées ou encore les peintures spécifiques type lasure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *