Les fleurs aussi prennent de la hauteur, profitez de l’aubaine en accueillant de nombreuses grimpantes. Partez à la conquête de l’espace ! Garnissez la façade de la maison, du garage, une tonnelle, un treillage, le tronc d’un arbre… les grimpantes sont très diversifiées (rosiers, glycines, clématites, bignones, ipomées, chèvrefeuilles, pois de senteur…) vous n’avez que l’embarras du choix.

Fleurir les espaces verticaux
Fleurir les espaces verticaux

Adaptez la plante au support et à l’emplacement que vous voulez garnir. Tenez compte de son développement et de la façon dont elle se maintient : vrilles, crampons, s’il faut l’enrouler ou la palisser. Pensez à respecter l’exposition qui convient à chacune. Les plantes sont vendues en conteneurs ou à racines nues pour les rosiers.

La période de mise en place s’effectue en hiver hors gel ou au printemps pour les plantes en conteneurs. Doublez les floraisons : il est toujours possible d’associer deux plantes grimpantes au même emplacement. Leurs rameaux se mêleront pour vous offrir deux fois plus de fleurs. Pensez aussi aux feuillages qui peuvent mettre en valeur certaines fleurs. Préférez deux couleurs proches ou avec un contraste doux. Par exemple, avec un rosier grimpant, accordez un chèvrefeuille, une clématite à floraison simultanée ou décalée ou encore un houblon doré. Avec une clématite, une bignone, une autre clématite à floraison décalée, un lierre ou un rosier. Avec une glycine, un chèvrefeuille ou une clématite.

Voici quelques idées que vous pourrez mettre en œuvre

Passage sous un arceau : Cette arche fleurie servira de séparation entre deux parties du jardin sans complètement obstruer la vue ni le passage.

Les végétaux conseillés : Les rosiers habillent les montants de l’arche ainsi qu’une clématite à floraison estivale.

La mise en place : A partir de mi-novembre et jusqu’à la fin mars pour les rosiers à racines nues. Plantez à l’extérieur des arceaux, ajoutez du compost bien décomposé. Pralinez les racines dans une boue épaisse. Pour la clématite vendue en conteneur, installez-la dans le même trou que l’un des rosiers, inclinez la motte à l’horizontal.

Les soins : Enroulez et attachez bien les rameaux des rosiers autour de l’arche. La clématite quant à elle s’y accrochera toute seule, guidez-la simplement au départ. L’été arrosez s’il fait sec. En fin d’hiver, taillez légèrement la clématite, elle fleurira plus abondamment.

Contre la façade : Pour une façade placée à la mi-ombre, il faut planter une grimpante adaptée.

Les végétaux conseillés : L’hortensia grimpant qui s’accroche grâce à ses crampons sans abîmer les murs. Ses fleurs blanches s’épanouissent en juin et en juillet puis ses feuilles jaunissent en automne avant de tomber.

La mise en place : La terre étant souvent de mauvaise qualité près de la maison, vous devrez la changer au moins en partie et l’enrichir avec du compost. Guidez les branches vers le mur la première année.

Les soins : Une taille annuelle suffit pour le contenir, opérez après la floraison. Paillez le sol pour le maintenir frais en été.

Sous le toit : Garnissez l’espace entre les fenêtres et le toit avec une grimpante décorative et porteuse de fruits.

Les végétaux conseillés : L’actinidia autrement dit le kiwi, cet arbre fruitier a besoin de beaucoup de place pour allonger ses rameaux qui peuvent atteindre de 7 à 10 m de longueur. Outre les kilos de fruits à récolter avant les premières gelées, vous profiterez des fleurs blanches en juin et des grandes feuilles veloutées. Comme celles-ci sont caduques, elles dégageront vos fenêtres l’hiver.

La mise en place : En hiver ou au début de printemps s’il ne gèle pas. Ajoutez du compost, humidifiez la motte et inclinez-la vers le mur. Guidez d’abord les rameaux verticalement jusqu’en haut du mur puis horizontalement.

Les soins : En fin d’hiver, taillez les rameaux qui ont fructifié deux yeux après le dernier fruit récolté (laissez le pédoncule comme repaire). Coupez à leur base les longs rameaux stériles.

A l’assaut d’une colonne : Placé dans un angle de la pelouse, ce tuteur métallique accueille un rosier « pink cloud » par exemple qui laisse voir le haut de la structure pour un effet décoratif.

Les végétaux conseillés : De dimension moyenne pour un grimpant de 2m50 à 3 m de hauteur, ce rosier se contente d’un support étroit. Ses grandes fleurs parfumées d’un ton rose vif sont généreuses au printemps et en automne. Son feuillage sain met toute la floraison en valeur.

La mise en place : De novembre à fin mars pour un rosier à racines nues. Faites un trou pour y déposer le rosier, piquez les montants de la colonne de façon à ce que les rameaux du rosier soient au milieu. Faites les sortir au dessus du premier cercle et palissez-les toujours à l’extérieur.

Les soins : En février-mars, taillez les rameaux secondaires à trois yeux. Coupez les fleurs fanées et arrosez si besoin.

Sur un tipi : Des tuteurs en bambou plantés en tente d’indien, voilà un support improvisé qui plaira bien aux enfants, il trouvera sa place aussi bien au potager qu’au jardin d’agrément.

Les végétaux conseillés : La suzanne-aux-yeux-noirs (thunbergia alata) enroule ses tiges volubiles autour de tuteurs en bambou, en autres. Ses petites fleurs orange à cœur noir s’insèrent entre les feuilles le long des tiges entre juin et septembre. Il existe des variétés à fleurs jaunes, saumon ou blanches à mélanger sur un même tipi, par contre la plante meurt aux premières gelées.

La mise en place : En mai, enterrez la base des bambous et attachez-les solidement. Installez au pied de chacun une suzanne-aux-yeux-noirs achetée en pots. Humidifiez les mottes avant de les dépoter. Prévoyez un trou plus large pour y mettre du compost.

Les soins : Guidez les tiges vers les tuteurs et laissez la nature faire. En automne jetez les plantes fanées. Nettoyez les bambous avant de les rentrer pour les mettre à l’abri.

Au pied d’un arbre : En prenant de l’âge, le bouleau se dégarnit souvent de la base. Plantez à son pied un rosier, vous profiterez des fleurs et de leur parfum plus ou moins prononcé.

Les végétaux conseillés : Le rosier « looping » variété assez rare de 2 à 3 m de hauteur aux grandes fleurs ocre clair se plaira au pied de votre arbre.

La mise en place : De novembre à fin mars pour un rosier à racines nues. Faire un trou à 30 cm du tronc, n’oubliez pas de changer entièrement la terre, apportez-en de la nouvelle mélangée avec du terreau. Bouchez, tassez et arrosez.

Les soins : En février-mars, supprimez 1 à 2 branches anciennes, en été coupez les fleurs fanées et palissez les nouvelles tiges.

Les passionnés n ‘ont jamais assez d’espace, pas assez de fleurs, il est vrai que la surface du jardin limite ambitions et rêves. Mais maintenant nous savons que la dimension verticale peut-être utilisée à bon escient avec tous ces supports érigés qui nous permettent d’obtenir toujours plus d’endroits fleuris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *