Le choix d’un papier peint répond à des impératifs esthétiques bien sûr mais aussi techniques. Selon les pièces, l’état des murs, le budget disponible, le choix d’un papier peint peut varier du tout au tout. Tour d’horizon.

Choisir un papier peint est une opération plus délicate qu’il n’y paraît d’un premier abord. Si les considérations esthétiques tiennent évidemment une place très importante, de nombreux impératifs techniques viennent s’ajouter aux critères décisifs à l’instant du choix.

Les différents types de papier peint

Papier peint - Pierres brun rouge - Beau papier peint style mur de briques - Effet 3D - Pour chambre à coucher - Salon - Cuisine avecBrochure avec de super conseils (français non garanti). Par Newroom
Papier peint – Pierres brun rouge – Beau papier peint style mur de briques – Effet 3D – Pour chambre à coucher – Salon – Cuisine avecBrochure avec de super conseils (français non garanti). Par Newroom

Comment choisir votre papier peint ? Quatre grandes familles de papiers peints se partagent le marché actuel :

  • Les papiers peints traditionnels : Ces papiers peints sont les plus classiques et les moins chers. Ils ont pour caractéristiques d’être très fins et donc fragiles à l’usage. Souvent difficiles à installer sur les murs en raison de leur finesse, ils sont à réserver pour les pièces à très faible passage comme les chambres. La finesse du papier nécessite un support parfaitement plat et régulier.
  • Les papiers peints vinyle : Ces papiers peints sont enduits d’une couche PVC. Ils sont donc imperméables et par conséquent lessivables. Ils sont particulièrement destinés aux pièces d’eau comme la cuisine et la salle de bains puisqu’ils supportent sans problème les éclaboussures d’eau ou de graisses. Un simple coup d’éponge et le papier est comme neuf ! Faciles à poser, ces papiers peints sont très épais et permettent de camoufler les imperfections des murs. Outre les pièces d’eau, les papiers peints vinyles sont également très souvent utilisés dans les chambres d’enfants puisqu’ils permettent d’être débarrassés facilement des crayonnages intempestifs des petits.
ANTEVIA® PAPIER PEINT INTISSÉ OU VINYLE - 150 MOTIFS AU CHOIX – 3D OU TRADITIONNEL - EFFET MATIERE OU LISSE (Tunnel Gris)
ANTEVIA® PAPIER PEINT INTISSÉ OU VINYLE – 150 MOTIFS AU CHOIX – 3D OU TRADITIONNEL – EFFET MATIERE OU LISSE (Tunnel Gris)
  • Les papiers peints expansés : Ces papiers peints peuvent être en finition vinyle ou non. Ils se caractérisent par une forte épaisseur permettant d’offrir des effets « matière » texturés (imitations de la pierre, du lambris, du crépi, du tissu, du carrelage…). Ces papiers très épais permettent de camoufler les imperfections des murs. Ultra résistants surtout en version vinyle, ils peuvent s’installer dans toutes les pièces, même celles à fort passage comme les couloirs.
  • Les papiers peints intissés : Ces papiers peints de conception plus récente sont tout bonnement révolutionnaires. Ils se caractérisent par une forte résistance mais surtout par le fait qu’ils n’ont pas besoin d’être encollés pour être posés. La pose est ainsi simplifiée puisqu’il suffit d’encoller le mur et de plaquer le papier à sa place sans le couper au préalable. Une fois que les bulles d’air sont chassées (technique du marouflage), il suffit de couper au cutter le surplus de rouleau en bas et le tour est joué ! Ces papiers peints très résistants peuvent s’installer partout sauf dans les pièces d’eau.

Papier peint brique pierre imitation Tapisserie 692429 69242-9 A.S. Création Dekora Natur 6 | Beige/Crème | Rouleau (10,05 x 0,53 m) = 5,33 m²
Papier peint brique pierre imitation Tapisserie 692429 69242-9 A.S. Création Dekora Natur 6 | Beige/Crème | Rouleau (10,05 x 0,53 m) = 5,33 m²

Couleurs et motifs

La profusion des couleurs et des motifs des papiers peints actuels est quasiment sans limite. En version unie, à carreaux, à fleurs, à rayures, tous les styles sont possibles pour obtenir au final un rendu original et très personnel. La tendance actuelle est de mélanger les textures, les couleurs et les motifs pour créer une ambiance unique chez soi. Pour les débutants, les papiers peints sont de plus en plus faciles à poser notamment avec le intissé. En choisissant un modèle sans raccord, le prix de revient d’une pièce habillée de papier peint est très abordable.

Le saviez-vous ?

Les rouleaux en vente dans le commerce sont quasiment tous d’une longueur standard permettant de réaliser 4 lais de 2,50 m (hauteur standard des logements actuels).

On pourrait croire que la pose du papier peint est simplissime pour les apprenti-bricoleurs… Pas vraiment ! Car une fois tous les éléments en main, prêt à dégainer le papier peint, devant votre mur, vous vous sentez un peu seul et désemparé. No panic ! Tout d’abord, avant de vous lancer dans ces travaux de décoration, sachez quel style de papier peint vous voulez (intissé, encollé ou non, avec motif qui entraînera des raccords à faire, ou sans…) et où vous allez le mettre. Car, une fois collé, difficile de l’enlever ! Ensuite, vérifiez que vous avez le matériel adéquat. Certains éléments sont indispensables à la pose de votre papier peint.

Le bon matériel

Cela paraît évident, mais acheter le bon matériel est la première des choses qu’il vous faut faire. Il vous faudra un mètre, un crayon à papier, un niveau bulle (pour vérifier que vous posez les lés au même niveau), une paire de ciseaux, un cutter, une règle, une brosse à encoller, de la colle à papier peint, une brosse de tapissier (qui vous servira une fois le papier posé), une roulette à joint, une large spatule et une éponge. Evidemment, il vous faut aussi choisir ledit papier peint que vous allez poser. N’oubliez pas de prévoir une grande surface plane pour étaler le papier, comme une grande table par exemple. Mais l’idéal demeure une table à tapisser. Une fois que vous avez réuni tout ça, il ne vous reste plus qu’à vous lancer !

Un mur impeccable !

Pour réussir la pose de votre papier peint, votre mur doit être bien lisse et propre (pour que le papier adhère correctement et ne se décolle pas quelques mois plus tard). Au besoin, lessivez-le ! La surface à tapisser doit aussi être solide, sèche et plane. Si vous vous lancez dans le collage de toute une pièce, commencez en partant de votre fenêtre en allant vers l’autre extrémité de la pièce. Cela vous servira de repères.

À plat…

Posez le papier peint, bien à plat, face imprimée vers le bas sur votre table (il faut une surface plane). Maintenez-le avec une main et appliquez la colle, au centre, avec l’autre main. Puis étalez le surplus vers les côtés. Après avoir replié le lé (face collée contre face collée), placez-le sur le mur en partant du haut.

Le premier lé à peaufiner !

La pose du premier lé (bande de papier peint) est primordiale et déterminante pour la suite de votre travail. Il ne faut donc pas la négliger ! Le lé doit être parfaitement vertical ! Sinon, les bandes qui suivront seront de travers. Pour faciliter cette tâche périlleuse, posez-le dans un angle, le long d’une porte ou d’une fenêtre. Pour vous aider, tracez un trait sur votre mur qui vous servira de repère au moment du collage. Ensuite, prédécoupez votre lé à la hauteur de votre mur, en ajoutant quelques centimètres de sécurité (on ne sait jamais !).

À la colle !

La phase de collage va dépendre de votre revêtement. Pour les papiers intissés, appliquez la colle directement sur le mur et posez votre lé. Mais pour les papiers peints « normaux », encollez le lé et laissez-le détremper quelques minutes. Posez-le là où vous avez tracé votre repère. Vous disposez de plusieurs minutes avant que la colle n’adhère au mur et au papier. Vous pouvez donc réajuster votre lé à votre guise si vous n’êtes pas satisfait. Attention, si de la colle est déposée sur la face du papier peint, nettoyez immédiatement avec une éponge !

Des raccords réussis !

Les lés se posent bord à bord. Si vous utilisez du papier peint uni ou à motifs sans raccord, pas de souci ! Le cas contraire, cela complique la mission. Veillez à ce que chaque lé soit découpé de façon à se raccorder avec le lé voisin. Puis, utilisez une roulette à joint pour maroufler les raccords entre les lés.

The last but not the least

Courage : vous arrivez à la dernière étape ! Votre pose est presque terminée. Munissez-vous de la brosse (si vous n’en avez pas, un torchon propre fera aussi l’affaire) et marouflez votre lé pour chasser les bulles d’air en partant du centre vers l’extérieur. Ensuite, il suffira de couper les bouts qui dépassent. Pour couper droit, placez une règle à tapisser sur le rebord et passez votre cutter le long de la règle.

Vous voyez, ce n’est pas difficile de poser du papier peint. Il suffit de vous armer de patience et d’être le plus méticuleux possible. Maintenant que le marouflage n’a plus aucun secret pour vous, il ne vous reste qu’à vous lancer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *