Mayotte, un archipel volcanique
Mayotte, un archipel volcanique

Entre continent africain et île de Madagascar se trouve l’un des plus petits territoires français outremer : Mayotte, trois cent soixante quatorze kilomètres carrés au milieu de l’océan Indien.

Mayotte est en réalité un petit archipel composé de deux îles principales, Grande Terre (une peu moins de quatre cent kilomètres carrés) et à l’est Petite Terre (appelée aussi Pamandzi, une petite île d’une dizaine de kilomètres carrés), ainsi que d’une trentaine de minuscules îlots, archipel qui fait lui-même partie de l’archipel des Comores.

L’ensemble est volcanique, les traces de cette activité sismique intense sont partout présentes sur l’île principale, du cratère de Dzaoudzi au cirque de Cavani. A une latitude qui se trouve entre l’équateur et le tropique du Capricorne, l’archipel est sous le régime d’un climat tropical humide. La saison des pluies s’étend d’octobre à mars, elle est caractérisée par des températures élevées et une humidité très importante, tandis que la saison sèche s’installe d’avril à septembre. L’air est alors plus frais et plus sec. Grande Terre est composée d’un ensemble de six massifs dont le plus important, le mont Bénara, culmine à six cent soixante mètres.

Un lagon d’une grande beauté

Les îles de Mayotte se situent dans un immense lagon de mille cinq cent kilomètres carrés, délimité par un magnifique récif corallien. Les plages sont de sables noirs, volcaniques, il existe quelques plages de sables blancs. On peut y pratiquer tous les sports aquatiques imaginables, mais surtout y profiter de la faune. Le lagon est un écosystème d’une richesse extraordinaire. Durant les derniers mois de la saison sèche, des baleines pénètrent dans le lagon par l’une des passes (trous dans le récif corallien) et viennent y croiser avec leurs petits baleineaux. Les tortues marines viennent pondrent sur les plages de l’île, les petits terminent leur croissance grâce à la chaleur du soleil, puis rejoignent la mer : c’est un spectacle unique.

Les fonds marins sont peuplés d’une multitude d’espèces plus colorées les unes que les autres, c’est un véritable paradis pour le plongeur qui pourra admirer à quelques mètres des poissons perroquets, des poissons clowns, des oursins, des coraux, et, avec un peu de chance, nager avec l’un des nombreux dauphins qui ont élu ici domicile. L’environnement naturel ne se limite pas au milieu marin : la forêt qui recouvre une grande partie de Mayotte est tout simplement somptueuse, c’est un cadre de randonnée exceptionnel. On peut découvrir là des espèces totalement exotiques, baobabs, manguiers, figuiers, bois noirs, eucalyptus. La forêt est l’habitat privilégié d’oiseaux, de lémuriens, de serpents. Même si le tourisme est peut développé, toutes les infrastructures sont là pour que les visiteurs repartent conquis : golfs, écomusées, clubs de plongées, locations de bateau, etc…

Mayotte, creuset culturel

Mayotte, ce sont des racines africaines, comoriennes, malgaches, françaises, une terre de traditions séculaires, une culture en majorité musulmane. La gastronomie intègre toutes ces influences, la cuisine mahoraise est riche en épices et en couleurs, elle mêle des ingrédients traditionnels comme le manioc ou le lait de coco, à des produits importés.

Le saviez-vous ?

La forme très découpée de Grande Terre lui a donné son surnom d’île hippocampe : on retrouve dans le dessin de l’île les courbes du petit poisson vertical. On appelle encore Mayotte « l’île aux parfums ».

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.