Fuerteventura : la plus tranquille des îles Canaries
Fuerteventura : la plus tranquille des îles Canaries

Immenses plages de sable doré, eaux cristallines, petits villages de pêcheurs, palmiers, aloès : Fuerteventura, l’espagnole, est une île qui ravira par la douceur de son climat, la beauté de ses paysages et l’authenticité de ses petits villages.

Au coeur de l’océan atlantique, à cent ou trois cent kilomètres des côtes du Maroc, l’archipel des Canaries, un territoire espagnol constitué des îles de La Palma, El Hierro, La Gomera, Tenerife, Grande Canarie, Lanzarote, et Fuerteventura. Fuerteventura est l’île la plus proche géographiquement du continent africain. C’est une terre toute en longueur, orientée sud-ouest, nord-ouest, par sa superficie la seconde de l’archipel.

L’axe central de l’île est un immense plateau, de chaque côté duquel on trouve des formations volcaniques : l’île a subit de nombreuses éruptions volcaniques au cour de son histoire, ce qui explique sa géomorphologie, complexe et singulière. Le climat est de type océanique tempéré, l’île est balayée par les alizés, qui y apportent de la douceur, les hivers sont doux, les étés sont chauds. Cette tendance générale se décline en plusieurs microclimats, déterminés essentiellement par le relief. Le point le plus haut de l’île est le Pic de Jandia, qui culmine à près de 800 mètres. La principale ville de l’île est Puerto Rosario.

Des paysages singuliers

De petits villages de pêcheurs ayant su garder leur authenticité jalonnent le littoral, tandis que les terres le sont de centaines de moulins à gofio, sentinelles toujours animées puisque l’île est réputée pour être ventée. La grande variété des paysages est l’une des richesses de l’île : cônes volcaniques, plages incroyables, plaines à perte de vue, paysages désertiques à l’américaine. Au nord est de l’île, les dunes de Corralejo, dominées par la Montagne Rouge, protégées au sein du parc naturel du même nom, forment l’un de ces paysages tout à fait extraordinaires.

Activités en vert et en bleu

Treize espaces naturels protégés sur l’île : les terres de Lanzarote sont un territoire de randonnée incroyable, l’occasion de rencontrer l’une des deux milles espèces animales qui peuplent les Canaries, en parcourant par exemple les sentiers du parc naturel de la montagne de Tindaya, une montagne sacrée vénérée par les aborigènes. Les plages immenses du sud de l’île sont pratiquement vierges L’île est ventée, elle est une destination très appréciée des planchistes et windsurfeurs, Fuerteventura accueille d’ailleurs chaque année des épreuves du championnat du monde de funboard. Les eaux marines sont ici limpides, propices à la plongée et à la découverte de la faune subaquatique.

Tradition et modernité

Si Lanzarote est une île proposant des infrastructures parfaitement adaptées, et si elle est une île où l’on sait faire la fête et proposer aux touristes tout ce qu’il faut pour passer des soirées et des nuits formidables, c’est aussi une île qui a su conserver ses traditions et son authenticité. La tradition, c’est une gastronomie séculaire, qui sait mettre en valeur les produits venus de la mer. A goûter le délicieux fromage Majorero, une spécialité de l’île. La tradition s’exprime également à travers l’artisanat : vannerie, broderie, poterie, céramique.

Le saviez-vous ?

On dit que les Canaries seraient les ultimes territoires d’un continent englouti : l’Atlantide. Il existe en effet un mystère autour de l’origine des premiers habitants de l’archipel.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.